Carabins

La brave fille des abattoirs

 
Dans la fumée des faubourgs populaires
Où ça sent fort la sueur et la misère
Les ouvriers répondent à l'appel
Des mill'sirèn's qui sifflent dans le ciel;
Mais la plus bell'de toutes ces sirènes
C'est un'brav'fille, des bouchers c'est la reine
Et chaque soir elle est le réconfort
Des louchebems, les chétifs comm'les forts
Le regard pur et le front innocent
Elle a les mains tout'couvertes de sang...

C'est la brav'fill'des abattoirs
A la Vilette il faut la voir,
Assister au dernier supplice
Des pauv'taureaux, des pauv'génisses
A u porc qui souffre avant l'saloir
Elle apporte un suprême espoir
Viande à saucisse,
Pour qu'les riches
Ils s'l'emplissent.

Elle aim'les homm's avec de bell's bacchantes,
Ell'se nourrit que de viande saignante,
Pas de poisson, jamais de maquereau,
Car ell'sait bien qu'ils ne sont pas loyaux
Au grand Mimil'qu'en saignait cent à l'heure,
Ell'dit un jour "T'as l'air d'un grand seigneur"
Sur un étal il voulut la coucher
En lui disant "C'est un prix de boucher"
Tout d'suite après comm'dans un grand frisson
Cert's un peu tard, elle lui répondit "Non"...

Mais un beau soir, là bas, près d'la Vilette,
Ell'trouve Mimile avec une autr'brunette
Alors dans l'ombr', se faufilant sans bruit,
Ell'lui assène un grand coup de fusil
Ell'prend sa revanche et Mimil's'affaisse
Et puis Tata s'exclame vengeresse
Tu m'l'as broyé mon p'tit coeur de vingt ans,
Je vais t'arracher le tien maintenant
Tout en roulant par dessus les fortifs,
Le coeur de Mimil'gémissait plaintif...

C'est la brav'fill'des abattoirs.
Dans un rictus il faut la voir
Ricaner d'un p'tit coeur qui glisse
Elle est plus vach'qu'une génisse
Voilà comment ell'laissa choir
Le coeur de Mimil'su'l'trottoir
Moralité: Faut qu'çà finisse
Plus d'alcool,
Plus de vices
    

 

 

Infos Site  |  Infos Légales  |  Crédits  |  Confidentialité
Contactez-nous  |  Ajouter aux favoris
© 2013-2020 Carabins - Tous droits réservés