Carabins

Le curé du Vésinet

 
Il était un curé charmant
Qu'adoraient ses ouailles;
Il les traitait fort galamment,
Sans peur des représailles;
De l'Eglise ce gros bonnet,
Plein d'onction, au Vésinet
Trônait.

Refrain :
Oh! oh! oh! oh! ah! ah! ah! ah!
Quel galant curé c'était là,
La, la!

L'histoire conte qu'il avait
Peu cure de la sienne
Mais que la nuit il y venait
Plus d'une paroissienne;
Aimant fort les jolis minois,
Il n'était le fin matois,
De bois.

On dit qu'entre ses Te Deum
Même ce bon évêque
In partibus fidelium
Travaillait à la grecque,
Et que des filles aux garçons,
Il savait passer sans façons,
Passons!

Aux femmes de bonnes maisons,
Comme il avait su plaire,
Les gamins avaient cent raisons
De le nommer leur père;
Dans ses faveurs et son amour,
Chacun avait chacun son tour,
Son jour.

Oh! oh! oh! oh! ah! ah! ah! ah!
Quel joli papa c'était là,
La, la!

Grâce à son amour du prochain,
Qui n'avait pas de bornes,
Tout le pays fut bientôt plein
Pleins de bêtes à cornes:
Il eut bien soin, ce beau grison,
D'en mettre une au moins par maison,
Zon, zon.

Oh! oh! oh! oh! ah! ah! ah! ah!
Quel galant curé c'était là,
La, la!

Non, je ne parviendrai jamais,
Mieux vaut que j'y renonce,
A compter tous les cocus faits
Par Monseigneur Alphonse:
Il allait, vrai coq du canton,
De Célimène à Margoton,
Dit-on.

Mais ce n'est pas un fait nouveau
Que tout passe et tout lasse
Et qu'à force d'aller à l'eau,
Toute cruche se casse;
Et le voilà, pour le moment,
A l'ombre avec son instrument
Charmant.

Plus d'un a, dit-on, plaint le cu-
Ré de son aventure,
Et même est encor'convaincu
Que c'est une imposture;
Mais plus d'une, aux tendres appas,
Le regrette, n'en doutez pas,
Tout bas!
    

 

 

Infos Site  |  Infos Légales  |  Crédits  |  Confidentialité
Contactez-nous  |  Ajouter aux favoris
© 2013-2019 Carabins - Tous droits réservés