Carabins

La marie

 
La Marie, t'as fait du tapage,
En refusant ce vidangeur
Qui revenait de son ouvrage
Et t'a gênée par son odeur
Il a donc fallu que je perde
Par ta faute un petit écu;
Comm'si l'argent sentait la merde!
Comm'si t'avais des ros's dans l'cul!
Tu partiras de mon boxon!

L'autre jour, lui suçant la gaule,
T'as mordu le vieux sénateur,
Il n'a pas trouvé ça très drôle,
Il est parti plein de fureur
Tu aurais bien pu te douter
Qu'un pénis n'est pas un cur'-dents
Et enlever ton râtelier
Pour éviter cet accident
Tu partiras de mon boxon!

L'autre jour avec la négresse
Vous faisiez mille cochonc'tés:
Ell'te mordait la peau des fesses
Quand tu lui suçais les nénés
Ah! si maint'nant les femm's se mett'
A s'bouffer l'cul et les nichons;
Pendant ce temps, dans l'escalier,
Les clients bientôt s'en iront
Tu partiras de mon boxon!

L'autre jour avec un marlou
Vous faisiez mille sarabandes;
Pendant c'temps, le client débande
Et s'en va sans tirer son coup
Faut'il donc qu'y ait des homm's sans nom
Qui font d'l'argent du con des femmes
Et qui les bais'nt par charité
Tu partiras de mon boxon!

Envoi
Prince que la luxure invite,
Tu peux venir dans ma maison:
On t'y polira la bibite;
Tu jou-iras de mill'façons
Mais surtout n'prends pas la Marie,
Cett'fill'de peu, cett'fill'de rien,
A la conass'toute pourrie
Juste bonne à jeter aux chiens
Je l'ai chassée de mon boxon!.
    

 

 

Infos Site  |  Infos Légales  |  Crédits  |  Confidentialité
Contactez-nous  |  Ajouter aux favoris
© 2013-2020 Carabins - Tous droits réservés