Carabins

Le petit Léon #

 
Air: La Mère Michèle

Le petit Léon, ça doit être emmerdant
A quinze ans, nom de Dieu! d'être encore impuissant
Sa queue était si molle et ses deux couill's si drôles
Que son pèr'devint fou et sa mèr'presque folle

Sur l'air du tra la la la la (bis)
Sur l'air du tra-déri déra
Tralala

Son pèr'qui avait toujours bien su baiser
Lui dit: "Tu as des mains, c'est pour te masturber
Si la gauch'ne va pas, la droit'réussira
Et si ça rate encor', les deux tu emploieras"

Mais comme sa pin'ne donnait toujours rien,
Sa mère alla faire emplett'chez le pharmacien
D'excitantes pilul's et de drogues d'Hercule,
Mais sa pine restait pendante et ridicule

Le père fut obligé de commander
Trois jolies fill's tout's nues afin de l'exciter;
Leurs petits seins tremblaient et leur croup'frémissait
Mais de sa triste queue, vraiment rien ne sortait

Près du village, vivait un vieux sorcier
Qui jura que le goss'finirait par bander
Il prit sur un vieux con, deux solides morpions
Qu'il mit entre les cuiss's et la pin'de Léon

Ces deux morpi-ons se mir'nt à s'balader
Si bien qu'avec ses mains, Léon dut s'employer
Et tant il se chatouille et tant il se gratouille
Que ses doigts d'impuissant excit'nt enfin ses couilles

Sa figur'd'eunuque exprima le désir,
Ses deux yeux bleus roulaient oomm'les yeux d'un satyre
Enfin Léon ressent le divin tremblement
Et de sa pine en feu, sort le jus succulent
    

 

 

Infos Site  |  Infos Légales  |  Crédits  |  Confidentialité
Contactez-nous  |  Ajouter aux favoris
© 2013-2019 Carabins - Tous droits réservés